+32 71 430578

Un peu d'histoire

« Si le T.C.M.M. m’était conté » ou l’histoire de notre club

En septembre 2016, le T.C.M.M. a fêté ses 46 ans : que de chemin parcouru depuis 1970 !

C’est en effet durant l’été 1970 qu’un dynamique médecin mont-sur-marchiennois, Guy DEGRÈVE, fonda le club de tennis de Mont-sur-Marchienne dont il fut le premier Président. Inauguré en grandes pompes, à l’occasion d’un match exhibition auquel participèrent Jacky BRICHANT et Claude de GRONCKEL, en septembre de cette même année, le club ne fit ensuite que prospérer.

Aux 2 terrains du départ, vint rapidement s’ajouter une 3ème surface de jeu qui permit de réduire le temps d’attente avant de monter sur le terrain.

De nombreux membres n’ont pas oublié ce que notre club doit à notre Président-Fondateur, cet homme hors du commun, qui communiqua sa flamme à tous ceux qui eurent la chance de le côtoyer et de travailler avec lui. C’est sous la houlette de Guy DEGRÈVE que fut donnée cette formidable impulsion à un club qui allait rapidement devenir un des clubs-phares de la région de Charleroi.

On ne peut oublier ses collaborateurs de la première heure : André PIÉRARD, Vice-Président, Adolphe PAILLET, Secrétaire, et Guy LALLEMAND, Trésorier. Citons aussi ceux qui sont restés membres de notre club, sans discontinuer, depuis sa fondation : Hadelin COTON, Albert GERMY, Monique GOSSERIES-DEGRÈVE et Jean-Luc MICHAUX.

Que d’événements depuis la naissance du Club !

Impossible de les énumérer tous.

Nous nous bornerons à en citer certains parmi les plus marquants :

2 terrains au départ, 3 bien vite et, quelques années plus tard, 5 terrains dans la configuration qui est toujours celle d’aujourd’hui.

img_0167   img_0169


- Les 3 premiers terrains furent rapidement dotés d’un éclairage performant : une première dans le pays de Charleroi.

Au milieu des années ’70, Guy et Monique DEGRÈVE, s’inspirant de « L’Entente Cordiale » de Westende, lancent « L’Entente Familiale » de Mont-sur-Marchienne : un succès énorme ! 

En 1980, le club house que nous fréquentons remplaça un chalet dons les Anciens se souviennent encore avec émotion. 

img_0168   img_0230


- En 1982, les premières « 24 Heures » sont lancées par Philippe DESY et toute une équipe dévouée à la cause du T.C.M.M.

En juillet 1983, Guy DEGRÈVE « s’en va » : c’est un véritable monument qui nous quitte.

Quelques semaines plus tard, Bernard WANG prend la relève avec la même équipe de base que celle qui œuvrait aux côtés de Guy DEGRÈVE : Jacky PAQUET, Vice-Président, Bernard BAILLEUX, Trésorier et Michel PÊTRE, Secrétaire.

C’est sous la présidence de Bernard WANG, bien et tant aidé par Jacky PAQUET, que le T.C.M.M. fignola ses installations : éclairage sur les 5 terrains, arrosage automatique, modernisation de la cuisine, mur de soutènement pour éviter aux terrains 4 et 5 de s’écrouler, achat d’un terrain avec, comme première idée, le souhait d’en faire un 6ème terrain de jeu mais, devant l’hostilité de quelques riverains, ce terrain eut une tout autre destination : il devint notre … parking ! Aujourd’hui, on se rend compte que, suite à toutes les constructions de la Rue Taille Géniton, il y eut là une heureuse hostilité ! 

En juin 1993, après 10 ans de bons et loyaux services, Bernard WANG passe le relais à Michel VANDESTEENE. Celui-ci, avec une équipe stable, veille à maintenir le cap, n’hésitant pas à retrousser ses manches pour donner non seulement l’exemple mais un (fameux) coup de main aux travailleurs anonymes … bien drillés par un homme hors du commun pour qui le T.C.M.M. est une 2ème famille : notre omniprésent Vice-Président, Jacky PAQUET. 

En juin 2007, après 14 ans passés à la tête du club – la plus longue présidence du T.C.M.M. – Michel VANDESTEENE passe le flambeau à … Philippe DEGRÈVE ! 24 ans après le décès de son papa et avec la fougue de sa jeunesse, notre nouveau Président, le 4ème seulement en 40 ans de vie du Club, donne un nouvel élan au T.C.M.M. !

En janvier 2008, Jacky PAQUET nous quitte pour toujours. Au cours de l’hommage qu’il lui rend lors de ses funérailles, notre Président parle de Jacky : « Un Homme de Bien. Un homme qui vous fait du bien quand vous le rencontrez, Un homme qui aime faire du bien, Un homme qui aime faire bien les choses, Un homme qui veut le bien. (…) Dans nos cœurs, tu resteras.» Aujourd’hui encore, sa présence hante le club house et la mémoire de ses amis, de tout âge.

En juin 2008, à l’appel de notre Président, Philippe WILLAME , Ponpon, pour les intimes, accepte de reprendre la tâche de Vice-Président du club tandis que Philippe TROYE complète l’équipe au poste de Trésorier, si longtemps tenu par André PIÉRARD qui passa la main, tout en douceur, au cours de l’hiver 2007-2008. Notre nouveau Trésorier profite de ses connaissances pour informatiser la gestion des finances du T.C.M.M. 

Pour ne pas tirer en longueur, nous ne pouvons citer tous les événements qui ont traversé la vie du T.C.M.M. ! Mais nous n’oublions pas que, après avoir été le club le plus important de la région (on frôla les 450 membres), nous avons retrouvé une taille plus modeste … qui nous convient bien ! Nous vivons en parfaite harmonie avec les clubs voisins (Jamioulx, le Bois-du-Prince, tant d’autres aussi, un peu plus éloignés, sans parler de clubs disparus, comme Chamforêt de Mont-sur-Marchienne) : jamais un nuage dans les rapports cordiaux que nous entretenons avec eux.

Nous songeons aussi à ceux qui ont fait vivre le club house : Christiane et Georges, Mamy et Laurent, Laurent, Roberto et leur équipe, à présent … Nous songeons à tant de copains et copines qui fréquentèrent le club avant d’émigrer. C’est le lot de tant d’associations sportives : des rencontres, des enrichissements réciproques et puis des voies qui se séparent. 

Pour terminer ce bref historique du T.C.M.M., citons quelques mots de notre Président-Fondateur : « Pour s’apprécier, il faut se connaître. Pour se connaître, il faut se rencontrer. Pour se rencontrer, il faut, le tennis étant l’occasion, d’une part posséder l’infrastructure, d’autre part créer, au sein de celle-ci, un climat favorable. »

Ces belles paroles n’ont pas vieilli.

C’est ce que le Comité actuel, bien aidé par tant de bonnes volontés, tente de faire de son mieux …